C'est après avoir obtenu un 1er prix de guitare dans la classe d'Alberto Ponce au CNSM de Paris que Marie Langlet se consacre au théorbe auprès de Benjamin Perrot et Eric Bellocq, et à la découverte du répertoire baroque. Le luth renaissance et son immense littérature suivront quelques années plus tard. De duos intimistes avec chant en orchestres et opéras, les expériences se suivent et ne se ressemblent pas : Le Carnaval de Venise (Campra) , King Arthur (Purcell) ou encore musique religieuse de Charpentier et Vivaldi avec le Concert Sprituel, effectif de chambre avec Les Surprises, Vêpres de Monterverdi spacialisées avec la compagnie La Tempête...
Mais aussi amour de la scène et de sa musique : après la collaboration avec La Fabrique à théâtre (théâtre baroque), elle est guitariste dans l'atypique Roi Lear en français et langue des signes mis en scène par Marie Montegani (musique de Jérôme Combier), elle participe à la recréation du Favori de Madame de Villedieu, mis en scène par Aurore Evain avec la compagnie La Subversive, où elle tient les rôles de Carlos et d'une musicienne, au théorbe.
Sa pratique de plusieurs instruments l'oriente de plus en plus vers des programmes ou spectacles croisant les styles et les périodes musicales (spectacle Musiques et vieilles barriques créé en février 2016).